Portfolio for “all she makes”

The artistic statement of Stella Polare comes from her experience working at the latest stage of a pediatric oncology project. The sick children aware of death taught Stella Polare to value every moment of their life. The slightest moment of pain relief was a synonym of joy for them. They used everything they have: their energy, their time, to live as joyfully as possible. Today, Stella Polare projects aims to develop and apply the concept of viticulture in all areas of life. Vitaculture is an emergency of joy. Today, Stella Polare is interested in how women, men, species, and even letter H practice their own vitaculture. She says that in order to feel alive, happy, some people jump from a parachute, some preserve everyday life as a couple, when they lose their partner. Everyone applies this necessary urgency of joy in their own way and in the limit of their consciousness.

“Bibi Khanum et Tamerlan” : diptyque, paper sculpture

As I come from Uzbekistan and I live in France I’m studying being the foreigner who is adapting new society. I feel in me some parts has preserved the bien Uzbek and some has acquired new qualities. This diptyque is about questioning the urgency of joy being Uzbek woman in Uzbek couple.

Bibi Khanum was the beloved wife of Tamerlan, one of the most cruel governers. This is she who influenced him the most on his decisions due to her being woman as she is. For me it is the story of the virtuose communication between man and woman in some traditional families.

***

The Profoundness of the soul
paper sculpture
Size : 42x32x2,8 cm

***

Titre de l’oeuvre : Emotions sunset
paper sculpture
Size : 31,6×31,6×2,8 cm

***

Venise joy urgency
paper sculpture
Taille : 31,5×36,7×2,8 cm

***

Emotions Profondes
paper sculpture
Taille : 31,5×36,7×2,8 cm

***

Emotions 2
paper sculpture
Size : 42x32x2,8 cm

***

Emotions
paper sculpture
Taille : 32x26x2,9 cm

***

Emotions pistache
paper sculpture
Size : 32x26x2,9 cm

***

Samarkandoman urgency of joy

Qu’est-ce que c’est ? Alors d’abord c’est Stella Polare, C’est elle même qui invente ce mot.

La ville ouzbèque qui l’inspire le plus est Samarkand. Pourquoi ? Samarkand est la virtuosité des meilleurs artisans de 14ème siècle qui a pu être préservés jusqu’aux aujourd’hui. Au delà des formes somptueuses des créateurs de la Renaissance Orientale, Samarkand est aussi les palettes des bleus. Des turquoises, lapis lazulis, les indigo, les bleus marines, le pastels même les phtalos, les cobalts qui ont apparus bien bien plus tard… Ce sont les couleurs qui l’impressionne constamment, puisque cela fait partie de son ADN.

Et oui c’est pas le rêve de Joachim, ni la Nuit Étoilée de van Gogh, ni Yves Klein, ni Matisse, ni même pas les jardins de Majorelle, ni Yves Saint Laurent, bien que aussi aussi inspirante, mais ils pourront pas concurrencer avec les couleurs de Samarkand dans l’âme de l’artiste, samarakandomane.

OIl sur papier

Size : 31,5×36,7×2,8 cm,

Urgency of Joy if the French letter H

Stella Polare through her concept of the vitaculture defends the urgency of Joy of the letter H.

Hereby the letter itself that has been sent to the Academy of France.

“Madame la Secrétaire Perpétuel,
 
 Par la présente je m’adresse à votre sagesse, à votre expertise dans la langue française et à vos coeurs humanistes. Cette lettre vise à exposer toutes les souffrances que la lettre H subit afin de les f aire cesser et qu’elle puisse avoir une vie pleinement joyeuse.
Aujourd’hui la lettre H est présente dans 49 864 ur 411 430 mots, que compte la langue française soit 12%. Pour autant, la malheureuse lettre H passe phonétiquement inaperçue lors de grands discours comme dans les conversations quotidiennes. Elle peut même être un objet des malentendus, de querelles et par conséquent d’incidents diplomatiques entre pays. La mauvaise prononciation de certains noms ou prénoms de personnes étrangères, engendre une gène chez leurs porteurs qui en viennent à perdre une partie de leur identités.  Malgré le fait que la H est la première dans Homme ou Honneur, la lettre H subit la vie la plus déshonorée et inhumaine parmi ses collègues. Nous l’appelons le H muet, le H aspiré; dans les faits sa valeur phonétique est nulle. Historiquement, cette pauvre lettre H subi cet déchaînement depuis des millénaires, tant au niveau de sa forme ou au niveau de son existence phonétique. En effet, la lettre H est l’initiale du mot hèt dont les racines proviennent la lettre sémitique ח (khêt). Le dernier signifie un enclos, une barrière avec plusieurs barreaux. Le son de la lettre H, éternelle prisonnière muette, ressemble à la violence vécue par l’homme, qui finit par transformer sa voix en cri sourd de tout ce qu’elle a pu vivre lors de son expérience troublée. En revanche dès que nous l’apercevons au milieu de mots, la H joue un rôle séparatiste. Elle semble vouloir se venger de toute la violence subie. En effet, quelle joie de vivre reste-t-il à ceux qui n’ont plus de champs d’expression hormis le jeu de « séparatiste » pour se sentir vraiment vivant? C’est aussi la raison pour laquelle les âmes blessées qui passent inaperçus ont recours aux projets défavorables pour eux et/ou l’humanité entière :

« Le malheur vient sur toi
Tu n’es pas capable de discerner
Le matin qui se renouvelle, 
Et tombe sur toi le présent.
Tu ne pourras le recouvrir
Et viendra sur toi tout à coup 
Shoah, le malheur, la destruction, 
Tu ne sauras pas. »
Source : Le verset 11 du chapitre 47 du Prophète Isaïe.

Tel une esclave enchainée, la lettre H peut se soumettre à l’« amitié » inégale avec seulement quelques lettres. Il en va ainsi lors de concubinages humiliés avec des lettres P, C pour former une sonorité nouvelle. Même les moins heureux mariages donnent naissances à des enfants semblables aux deux parents. Mais les produits de l’union PH ou CH ne sont désormais rien d’autre que les dérivés de C ou P. D’autant plus que certains mots font intervenir la lettre H là ou elle ne doit pas être, en suscitant les désaccords. Encore une fois la lettre H, devient celle qui désunie les admirateurs de langue et pas celle qui les fédère. Est-ce ce dénigrement de la lettre H qui a conduit le Dictionnaire de l’Académie française a avoir recours à elle en 1935, quand le nénufar fut abandonné au profit de nénuphar? Le dernier a suscité beaucoup de discussions. Heureusement aujourd’hui le nénufar n’est plus une faute et la justice historique s’est rétablie.

La langue française a beaucoup changé depuis des siècles et de nouveaux termes sont encore introduits régulièrement. Cela donne l’espoir que la magnificence de la lettre H peut être réellement rétabli, son statut d’esclave aboli pour qu’elle sera enfin libérée et puisse se sentir entière et pleinement joyeuse.

Au vu de ce qui précède, je vous demande de repenser les statuts de la lettre et de lui attribuer une place digne parmi tous ses autres collègues de l’alphabet français. 
 En espérant que la nécessité de la vie joyeuse de la lettre H sera prise en considération et  que ma demande sera satisfaite. Je vous prie, Madame le Secrétaire Perpétuel, d’agréer l’expression de mes sentiments les plus respectueux.


Khulkar Yunusova
Stella Polare (surnom artistique)”
Main projects : Stella Polare exhibited in UNESCO, Louvre and Museum of Boukhara.

2020 - “Institute of Uzbekistan”

2020 - Crown of Tretyakovskaya Prize holder, 3rd édition

2020 - Muhammad project, Collective exhibition in Karakalpakstan art gallery.

2020 - co-organizer of the “Living Thoughts” project in collaboration with the Museum of Contemporary Art Ruhsor and the team of artists from Uzbekistan at the Bukhara State Museum.

2020 - project "Uzbek soul prints" at the Oriental Fashion Show, Carrousel du Louvre, Paris, France

2020 - “Not Me” project at the “Imitation” experimental theater festival, Samarkand

2019 - "Silk Road" project 2019 at the event of the same name at the Château d´Asnières, France

2019 - project "Children - flowers of life", UNESCO "Art without borders", Paris, France

2019 - Project “Children - Flowers of Life” at the Bukhara State Museum as part of “Dialogue”, organized by Normurod Negmatov; Sputnik magazine recognized the Stella Polare project as the most touching project of the entire Dialogue event.

2019 - project “There is a letter for you”, curator, Normurod Negmatov, Aysel Gallery, Samarkand, Uzbekistan

2019 - project “I am happy", Russian Spiritual and Cultural Center, Paris, France

2019 - “Children-Flowers of Life” project, Bonum Factum Gallery, Tashkent, Uzbekistan

2019-18 participation in the "Art Shopping" art fair at the Carrousel du Louvre, Paris, France

2019 - Personal exhibition "Uzbek soul prints" at the Embassy of Uzbekistan in France, Paris, France

2019 - Fireworks Project, Ball “Tsars et des Tsarines” at the Cercle Intéralié, Paris, France

2018 - International Biennial of Contemporary Art, Tashkent, Uzbekistan

2018 - Personal exhibition “Recycle” at the House of Photography in Tashkent, Tashkent, Uzbekistan

2018 - Personal exhibition "Woman" at LCL Bank Versailles Paroisse, Versailles, France

2016 - Personal exhibition “Stella Polare” at Alliance Française, Tashkent, Uzbekistan